Droites militantes et mobilisations réactionnaires / [coord. : Laurent Delcourt]

Book
Montée en puissance de nouvelles droites militantes, identitaires, néolibérales ou ultra-conservatrices, résurgence des communautarismes et des ethno-nationalismes, essor des fondamentalismes religieux… A rebours des luttes émancipatrices qui ont fleuri dans le Sud au cours des dernières décennies, les mouvements réactionnaires ont aujourd’hui le vent en poupe. Gardiens de l’ordre moral, nostalgiques d’un passé fantasmé, pourfendeurs de l’universalisme des droits humains et adversaires de l’État social, ils ont consolidé leur assise populaire, au point d’être désormais en mesure de peser sur l’agenda politique, voire de faire et de défaire des gouvernements. Marqueurs de l’explosion des inégalités, de la dissolution des tissus sociaux et du brouillage des repères culturels, religieux et identitaires, engendrés par l’ouverture indiscriminée des marchés, ces « contre-mouvements » sociaux exploitent les ressentiments des perdants de la mondialisation au profit d’intérêts particuliers ou de groupes dominants. Çà et là, ils tirent parti du recul des forces progressistes et de la disparition des discours qui structuraient l’imaginaire politique des classes sociales. En ce sens, ils constituent un inquiétant indicateur des évolutions en cours et de l’état des rapports de force. Ferment de nouvelles divisions, cette offensive réactionnaire prolonge la révolution conservatrice et néolibérale des années 1980 et consacre la difficulté des gauches à proposer un nouveau projet émancipateur. [éd.]