Vous êtes ici : Home Centre de documentation Dossiers L'accaparement des terres

L'accaparement des terres

La terre est devenue une matière première capitale : un produit que des fonds de placement ajoutent à leur portefeuille, une ressource que des pays s'arrachent pour nourrir leurs citoyens. Au même titre que les services, l'agriculture est désormais délocalisée en Afrique ou en Asie du Sud-Est. Quelles conséquences pour les populations locales? [Réal.: mars 2010]

L'accaparement des terres : introduction

« Accaparement des terres ou opportunités de développement ? », un rapport de l'Institut international de l'environnement et du développement (IIED), soutenu par la FAO, pose la question cruciale qui sous-tend les récents accaparements de terres ...>>

Les essentiels

Sites ou documents jugés indispensables pour la compréhension du thème abordé ...>>

La problématique

Les crises alimentaire et financière de 2008 n'ont fait que renforcer un constat : l'alimentation sera l'un des grands enjeux du nouveau siècle. La panique qui a ébranlé les marchés agricoles, notamment asiatiques, a poussé de nombreux pays à renforcer des projets pour assurer leur sécurité alimentaire. Manquant de surface agricole suffisante (Chine, Inde) ou simplement ne disposant pas de terres arables (pays du Golfe), de nombreux pays ont commencé à délocaliser leur agriculture en louant ou en achetant des terres, d'abord en Afrique puis en Ukraine, en Asie et en Amérique latine ...>>

Les accapareurs

Deux types d'accapareurs se dégagent : des Etats, comme les pays du Golfe, la Chine et l'Inde pour assurer leur sécurité alimentaire ; et le secteur privé que ce soit l'industrie agro-alimentaire ou le secteur financier pour profiter des retombées financières. Dans les deux cas, la plupart des projets finaux sont confiés à des entreprises privées. La grande majorité des contrats sont peu transparents quant à leur durée, le nombre d'hectares concernés, les sommes en jeu et la redistribution des récoltes ou des bénéfices. ...>>

Les pays cibles

A l'origine surtout africains, les pays visés par cette ruée se répartissent désormais sur toute la planète, du Soudan à l'Argentine, en passant par l'Ukraine ou le Cambodge. L'intérêt est bien moins géographique que stratégique : les accapareurs cherchent des terres fertiles avec une certaine disponibilité en eau, un potentiel de croissance de la productivité agricole, une politique foncière favorable et profite souvent d'une main d'oeuvre bon marché et peu au fait de ses droits. ...>>

La question foncière

Au-delà des enjeux alimentaires et économiques, se pose la question de l'agriculture locale, de la souveraineté alimentaire et de l'avenir des paysans. Car ces accaparements poussent à une agriculture intensive et industrielle qui laisse de côté bon nombre de "petits" paysans. Ils remettent sur le devant de la scène la question foncière et celle de l'accès à la terre et impose, parfois de facto, une réforme agraire qui favorise les investissements privés étrangers ...>>

Actions sur le document

Nouveau dans le dossier

Pour plus d'information sur ce sujet, nous vous recommandons

 
Outils personnels