Vous êtes ici : Home Centre de documentation Zoom Iran la révolution verte

Iran la révolution verte

Publié le: 07. 07. 2011

Dans la lignée des révolutions arabes du printemps 2011, Histoire vivante rediffuse un documentaire de Ali Samadi Ahadi, consacré à la révolution iranienne de 2009. Entre espoir, rage et horreur, ce superbe film mérite qu'on revienne sur des événements qui ne datent que de deux ans

Ce film ne fait pas l'objet d'une fiche pédagogique mais peut être exploité parallèlement au documentaire "Monde arabe : l'onde de choc". Néanmoins pour revenir sur les événements iraniens de 2009, nous proposons quelques articles d'époque et reproduisons le communiqué de la TSR qui présente parfaitement ce film :

"Retour sur les élections iraniennes de 2009, et de l'insurrection populaire qui a suivi la proclamation des résultats contestés par une grande partie de la population. Mêlant images d'animation, témoignages et films amateurs saisis par des téléphones portables, c'est toute la frustration des électeurs épris de changement qui s'exprime de façon bouleversante. Un éclairage sans concession sur ce printemps iranien, noyé dans la répression.


 En juin 2009, de nombreux Iraniens aspirent à un changement de gouvernement. La candidature de Mir Hossein Mussavi réveille une jeunesse démobilisée qui, avec le reste de la population, se prend à nouveau à espérer. Dans les rassemblements, le vert, la couleur du parti de Mussavi, s’affiche partout : au poignet, autour du cou, sur les paupières des filles ou dans les cheveux des garçons. Mais après les élections du 12 juin et la victoire prétendument éclatante d’Ahmadinejad, l’espoir s’effondre d’un coup. Et les protestations pacifiques n’y font rien. La presse internationale est priée de quitter le pays, la police et les brigades de miliciens Bassidji ont alors toute latitude pour écraser les manifestations qui continuent.

Après les morts par balles viennent les arrestations, puis les tortures, les viols et les disparitions…
Grâce à des vidéos amateurs, tournées le plus souvent avec des téléphones portables et envoyées via Facebook ou YouTube, mais aussi aux messages publiés sur Twitter et aux blogs, le monde entier a eu connaissance de la répression qui s’abat sur les manifestants.

À partir de ce matériau – et parce qu’il n’était pas question de mettre en danger des personnes impliquées – le réalisateur a imaginé deux personnages animés, Kaveh et Azadeh, deux étudiants qui plongent le spectateur en plein coeur des événements de cette “insurrection verte
.

Leur récit sert de légende à des images d’archives (le plus souvent privées). L’analyse d’Iraniens aux positions diverses qui ont aussi suivi ces événements vient préciser le propos : un religieux chiite, un ancien procureur de l’ONU, une avocate, un ancien milicien, un militant politique, un blogueur, une journaliste et la juriste Shirin Ebadi, Prix Nobel de la paix. Des témoignages qui sont autant d’appels à la conscience internationale pour dénoncer la violation des droits de l’homme en Iran…" (communiqué de la TSR)

La page qu'Arte consacre au documentaire

«La révolte verte reste bien vivante», Pascal Fleury, La Liberté, 13 mai 2011

Le Mouvement vert vit encore en Iran, Courrier international, 17 février 2011

«Ces types ont été dressés pour tuer», Les Téhéranais sont face à une répression violente et souvent aveugle, Mario Granelli, Libération, 18 juillet 2009

Iran : les manifestants veulent croire à la révolution, Zineb Dryef, Rue89, 16 juin 2009

Un président affaibli fait l'affaire du régime de Téhéran, Frédéric Burnand, swissinfo.ch, 16 juin 2009

Facebook comme arme de combat, Babak Rahimi, Eylam Gheytanchi, Courrier international, 11 juin 2009

 
 
Actions sur le document
Outils personnels