Brut : la ruée vers l'or noir

Sables bitumineux de l'Alberta, Canada
Zoom
Un ouvrage collectif publié en 2015 qui relate la vie à Fort McMurray

Brut : la ruée vers l’or noir regroupe 5 textes nous plongeant au plus profond de Fort McMurray, ville canadienne de tous les superlatifs : passage de 10'000 à 100'000 habitants ces dernières années, 7% du volume total de gaz à effet de serre au Canada, 142'200 km2 recouverts de sables bitumineux, plus de 1'800 milliards de barils de bitume, 40'000 travailleurs de l’ombre… Fort McMurray, dans le nord de l’Alberta, est une ville-champignon au milieu d’un enfer écologique, où des travailleurs affluent de partout, attirés par les promesses de boom économique. L’or qu’ils convoitent : les gisements de sables bitumineux, le pétrole le plus sale qui existe.

Brut réunit tout d'abord les voix d’auteurs qui se sont rendus sur place : David Dufresne, Nancy Huston, Naomi Klein et Melina Laboucan-Massimo. On termine notre lecture par une nouvelle prémonitoire écrite par Rudy Wiebe en 1982.

Du pétrole en territoire lubicon

"Ce n’est que lorsqu’on aura abattu le dernier arbre, empoisonné la dernière rivière, et pêché le dernier poisson, qu’on se rendra compte que l’argent ne se mange pas" (Proverbe cri, p. 11)

Melina Laboucan-Massimo, militante amérindienne née dans le territoire des Cris du lac Lubicon nous raconte sa terre et le jour où le pétrole y a pris le dessus. Elle décrit concrètement les conséquences de cette exploitation massive sur les habitants, la faune et la flore de la région.

Les corbeaux (Trois hivers à Fort McMoney)

"Au loin (…), Notre-Dame-de-la-Pollution, jaune aussi, flammes et fumée." (David Dufresne, p. 24)

Réalisateur des deux volets de "Fort McMoney" (voir ci-dessous), David Dufresne relate ici ses rencontres sur place avec les acteurs clés de ses documentaires : le lobbyiste, le ramasseur de canettes, le trappeur, la banquière… Dans un climat intimiste mais neutre, il nous fait découvrir l’empire de l’intérieur, avec ses retombées industrielles mais aussi sociales et environnementales. 

Alberta : l'horreur "merveilleuse"

"Je suis chez moi, et hors de moi." (Nancy Huston, p. 56)

Ayant pris connaissance de l’exploitation des sables bitumineux dans sa région natale il y a peu de temps, Nancy Huston raconte, tout en émotions, une de ses récentes visites sur place. Elle nous fait part avec désarroi de "l’avènement d’une humanité … inhumaine", de l’incapacité de l’être humain à se réaliser dans un environnement aussi hostile.

La politique de la terre brûlée - Dialogue

"On mise tout sur le grand bénéfice à terme. L'ici et le maintenant ne compte pas." (Naomi Klein, p. 85)

Naomi Klein et Nancy Huston dialoguent dans ce chapitre en abordant, entre autres, les thèmes suivants, bien représentatifs de la vie à Fort McMurray : le machinisme omniprésent, la vie culturelle quasi-absente, l'emprise de l'argent et la vie temporaire des travailleurs, souhaitant partir au plus vite une fois que suffisamment de dollars seront accumulés...

L’ange des sables bitumineux

"Ils se contemplèrent et ce qu'ils virent dans les yeux les uns des autres ce fut l'épouvante, l'abrupte et déchirante sensation du doute." (Rudy Wiebe, p. 106)

On termine notre lecture en métaphore prémonitoire ! Une courte nouvelle écrite en 1982 par Rudy Wiebe nous dresse le portait des industriels pétroliers. Elle ne fait qu’accentuer notre sentiment, alors que la dernière page de l'ouvrage est tournée : il y a parfois des vérités qu’on aurait préféré ne pas connaître…

Référence : Brut : la ruée vers l'or noir / David Dufresne ... et al. - Montréal : Lux, 2015. - 107 p. - (Lettres libres) Site web de l'éditeur, Catalogue d'Alliance Sud InfoDoc

On en parle dans la presse :

Fort McMurray en images :

 Biographies des auteurs :

 

Pour aller plus loin :

Fort McMurray et le pétrole c'est aussi :

  • Le webdocumentaire Fort McMoney réalisé par David Dufresne en 2013
  • "Fort McMoney, votez Jim Rogers", un documentaire long métrage également réalisé par David Dufresne en 2014. Après le webdocumentaire, ce film fait état des trois années de démarches du réalisateur, avec, en toile de fond, la question suivante : "la démocratie est-elle soluble dans le pétrole" ? On y rencontre notamment Jim Rogers, natif de la région et candidat perdent aux dernières élections municipales, quoi voit petit à petit sa ville métamorphosée par la ruée vers l'or ... noir.