Howard Zinn ou l'Histoire vue d'en bas

Zoom
Disparition du grand historien américain mercredi 27 janvier 2010. Le temps d'un retour sur son oeuvre majeure, Une histoire populaire des Etats-Unis.

A l'âge de 87 ans, le grand historien américain a tiré sa révérence mercredi 27 janvier passé. Issu d'une famille d'immigrés de la classe ouvrière de New York, il n'oubliera jamais ses origines. Lorsqu'après la 2ème guerre, il bénéficie de l'éducation supérieure gratuite en tant qu'ancien combattant et qu'il obtient son doctorat d'histoire à l'Université de Columbia, il précise : « Je n’ignorais pas que ce que j’avais appris à l’université laissait de côté bien des éléments cruciaux de l’histoire des Etats-Unis. » (Discours prononcé à l'occasion de la remise du Prix des amis du Monde diplomatique, le 1er décembre 2003, [Extrait]).

Militant infatigable et pacifiste convaincu, Howard Zinn est l'auteur de nombreux ouvrages mais c'est surtout « Une histoire populaire des Etats-Unis, de 1492 à nos jours » qui le fera connaître du grand public. Edité à 5'000 exemplaires en 1980, il s'en vendra plus d'un million aux seuls Etats-Unis. Il aura fallu attendre 2002 pour que les éditions Agone à Marseille le traduisent enfin en français.

« Une histoire populaire des Etats-Unis », c'est le récit de l'histoire américaine par les « petits », les sans-grades, les minorités, les Noirs, les Indiens, les femmes, les ouvriers, les immigrés. Une lecture forte qui remet radicalement en cause la lecture « officielle » de l'histoire étasunienne.

« En écrivant Une histoire populaire des Etats-Unis, j’espérais déclencher une prise de conscience des conflits de classes, de l’injustice raciale, de l’inégalité des sexes et de l’arrogance américaine. Mais je voulais également mettre en lumière la résistance au pouvoir de l’establishment, le refus des Indiens de mourir et de disparaître, la rébellion des Noirs contre l’esclavage puis contre la ségrégation, les grèves organisées par la classe ouvrière.
Car omettre ces actes de résistance, ces victoires même limitées du « petit peuple » américain, reviendrait à faire croire que le pouvoir est seulement entre les mains de qui détient des armes à feu, de qui possède les richesses. J’ai souhaité rappeler que les gens qui semblent n’en pas disposer (ouvriers, gens de couleur, femmes), sitôt qu’ils s’organisent et protestent à l’échelle d’une nation, se donnent un pouvoir qu’aucun gouvernement ne peut aisément réprimer. » (dito)

Concluons de concert avec les auteurs du billet « Décès d’Howard Zinn : l’Amérique perd sa boussole », « on l’aurait voulu immortel, voire plus. On y croyait presque d’ailleurs. »

 "Howard Zinn" : un hommage de Noam Chomsky, Article XI, 26 février 2010

Howard Zinn et les damnés de l'Amérique, Sylvie Laurent, Le Monde, 4 février 2010

Décès d’Howard Zinn : l’Amérique perd sa boussole, Lémi et JBB, Article XI, 28 janvier 2010
Avec la retranscription de la conférence qu’Howard Zinn a donné en juin 2009 à la librairie Quilombo, Paris.

« Un pouvoir que nul ne peut réprimer », Howard Zinn, Le Monde diplomatique, janvier 2004
Discours tenu à l'occasion de la remise du Prix des amis du Monde diplomatique pour « Une histoire populaire des Etats-Unis », le 1er décembre 2003 [Extrait. Intégralité de l'article disponible au centre de documentation].

Howard Zinn est mort, La valise diplomatique, Le Monde diplomatique, 28 janvier 2010
Avec tous ses articles parus dans Le Monde diplomatique.

Pour Howard Zinn, aux Etats-Unis, l’enseignement de l’Histoire est biaisé, Stéphane Bussard, Le Temps, 24 novembre 2009

A People's History of the United States [Extraits], sur Google Books

HowardZinn.org
Le site officiel

« Une histoire populaire des Etats-Unis » en BD

« Une histoire populaire des Etats-Unis » a fait l'objet d'une adaptation en bande dessinée chez Vertige Graphic en 2009. Elle fait d'ailleurs partie de la sélection 2010 du Festival d'Angoulême.

Décès d'Howard Zinn, historien et auteur d'Une histoire populaire des Etats-Unis, Dominique Bry, Mediapart, 30 janvier 2010

Howard Zinn, grand historien américain