Les usines récupérées

Usine désaffectée$
Démocratie, compétitivité, solidarité, les usines récupérées donnent du sens au travail
Zoom
La crise de 2001 a fait de l'Argentine un véritable laboratoire social. Retour sur le phénomène des usines récupérées.

Si rien n'a été facile pour faire vivre ces quelque 280 usines, ces mouvements d'ouvriers ont réinventé une manière de produire mais surtout de travailler et de vivre en repensant les liens sociaux et la hiérarchie.

"Et d’ailleurs, qu’est-ce que ça veut bien dire la viabilité d’une usine dans une société de merde ? Qu’un économiste vienne me dire combien vaut en cash-flow (flux d’entrées et sorties de caisse) le fait qu’un type retrouve l’estime de soi, se revalorise, se fasse confiance et prenne une usine en charge ? À combien estime-t-on le fait que cet homme soit devenu un exemple pour son gosse, en tant que travailleur ? À combien évalue-t-on la récupération d’une usine pour la communauté, pour les familles, pour la société ? »

En cette Année internationale des coopératives, le numéro de février 2012 de la revue électronique Dial publie trois articles sur ce phénomène en Argentine et au Brésil. La virulence du propos d'Ernesto Lalo Paret, cité ci-dessus, incarne ce processus initié par des femmes et des hommes qui veulent retrouver leur dignité et ne plus être dirigé par d'obscurs patrons aux mains de la Finance.

Ces récupérations ont principalement fleuri sur le continent sud-américain au début des années 2000. Il existe néanmoins des exemples en Europe comme la "renaissance" de Polaroid ou, d'une autre manière, la coopérative espagnole Mondragon, qui est devenu le premier groupe industriel du pays basque.

Plus qu'une mode, cette reprise en main de leur propre entreprise par les ouvriers et par extension par tout employé, devrait s'étendre. Devant les crises multiples engendrées par la financiarisation de toute activité, le retour à des entreprises plus familiales, plus sociales, plus humaines devrait être une réponse à la Finance toute puissante.

2012 : année internationale des coopératives

Ils rachètent leur PME et défient les pays low cost, Jonathan Parienté, Le Monde, 19 février 2012

Les coopératives, un capital de démocratie, Stefania Summermatter, swissinfo.ch, 9 janvier 2012

Argentine : toujours là et en pleine forme : visite de quelques usines autogérées, dix ans après, Dial, février 2012

Brésil : Flaskô, usine sous contrôle ouvrier, Dial, février 2012

D'anciens salariés de Polaroid font renaître la pellicule instantanée, le Monde, 24 mars 2010

La « fabrique sans patron » Zanón, une utopie réelle en danger, Carole Vann, InfoSud, 7 juin 2009

Les coopératives Mondragón en Espagne ou comment des coopératives ouvrières sont devenues une petite multinationale, Julie Duchatel, Socioeco.org, juillet 2008