Quand le tourisme urbain de masse se heurte au « droit à la ville »

Article en ligne
Bien que l'année 2017 ait été déclarée Année internationale du tourisme durable pour le développement par les Nations Unies, l'impact des visiteurs amène des villes comme Amsterdam à envisager d'imposer une taxe quotidienne de 10 euros aux non-résidents. Ce cas, un parmi tant d'autres, fait de la gestion du tourisme urbain de masse l'un des plus grands défis auquel les villes doivent faire face. Selon l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), le tourisme génère 10 % du PIB mondial, un emploi sur 10 ainsi que 30 % des transactions commerciales internationales dans le secteur des services. Mais il génère (...)