Agenda 2030 : Quel rôle pour les ONG ?

Des représentants des ONG se sont rencontrés le 18 octobre au PROGR, à Berne, pour débattre des questions ouvertes.
Article GLOBAL+
Quelles ONG suisses travaillent pour quels objectifs de développement durable de l’ONU ? Dans quel cadre et comment les organisations de la société civile suisse veulent-elles renforcer leur collaboration ?

Alliance Sud, le Centre pour la promotion de la paix, l’Union syndicale suisse et l’Alliance-Environnement ont invité quelque cinquante organisations actives dans des domaines thématiques divers, afin de se confronter à cette problématique. La conclusion principale de cette journée est que la plupart des organisations souhaitent une coopération, soit en termes de sensibilisation, soit dans le cadre des consultations que la Confédération organisera en vue du Rapport de base, prévu pour fin 2017.

L’Agenda 2030 et ses dix-sept objectifs de développement durable (ODD) a fêté son premier anniversaire en septembre dernier. En juillet 2016, la Suisse a présenté au Forum politique de haut niveau des réflexions liminaires quant à sa mise en œuvre. Avant de pouvoir passer aux choses concrètes, la Suisse doit, dans un premier temps, analyser où elle se situe en termes de mise en œuvre. Dans ce but, l’ensemble des services compétents de l’administration doivent fournir leurs analyses et définir les besoins d’action, ce qui permettra de faire connaître l’Agenda 2030 dans l’ensemble de l’administration. Dans un deuxième temps, les acteurs de la société civile et de l’économie seront consultés.

La préparation de ces consultations, mais également une concertation de fond sur le thème de l’Agenda 2030 ont été au centre des discussions du 18 octobre dernier, à Berne. Les syndicats et les nombreuses ONG présentes - actives dans les domaines de l’environnement, du travail, du développement, de la paix, de la formation, de la santé, de l’égalité des genres, des personnes avec handicap, etc. – ont pu constater qu’aujourd’hui déjà du travail est effectué en lien avec les 17 objectifs de l’Agenda 2030. Une collaboration étroite sera néanmoins nécessaire à la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et la forme concrète de cette collaboration reste à définir. Plusieurs hypothèses ont été avancées, allant d’une coopération ad hoc sur des propositions thématiques, à une charte suisse sur les ODD, jusqu’à une plateforme coordonnée autour d’un groupe central qui inclurait les divers plateformes et réseaux existants. Deux constats ont été faits à ce stade : un important travail de sensibilisation devra avoir lieu et il s’agira de jeter un regard critique et constructif sur la politique fédérale.

Les quatre organisations à l’origine de cette réflexion élaboreront ces prochaines semaines avec les autres participants une proposition quant à la forme de la future coopération. Il est prévu d’élargir le dialogue avec d’autres acteurs de la société civile, notamment les milieux académiques.