Alliance Sud à la conférence sur le climat COP 23

Communiqué
A Bonn, pour la première fois la Suisse participe à la conférence internationale sur le climat (COP 23) comme membre à part entière de l’accord cadre de Paris sur le climat. Pourtant la politique climatique suisse reste hésitante et minimaliste.

Communiqué de presse d'Alliance Sud du 1er novembre 2017

Dimanche prochain, le 5 novembre 2017, la Suisse va devenir un membre à part entière du novateur Accord de Paris sur le climat. Le lendemain s’ouvre à Bonn la 23ème conférence internationale sur le climat (COP 23). Alliance Sud, le think and do tank de politique de développement des organisations suisses de développement, sera sur place dès le 9 novembre avec son expert climat et développement, Jürg Staudenmann.

Dans une analyse exhaustive, Alliance Sud a montré que jusqu’à présent la politique climatique de la Suisse répond de façon très insatisfaisante aux engagements de l’Accord de Paris. Ainsi la Suisse ne dispose pas d’une planification à long terme sur la façon de ramener les émissions de CO₂ à l’interne à zéro d’ici 2050 ; et la loi actuelle sur le CO₂ ne correspond pas à l’objectif de Paris de limiter le réchauffement climatique global à 2 degrés Celsius.

Alliance Sud attend de la Suisse une politique climatique ambitieuse, qui prévoie, selon l’accord de Paris, aussi des moyens financiers pour aider les pays les plus pauvres et les plus vulnérables à gérer les changements climatiques. Mais le Conseil fédéral ne sait pas encore comment mobiliser les centaines de millions nécessaires chaque année à partir de 2020. Au cœur de la COP 23 il y aura entre autres les engagements en matière de « dommages et pertes » (Loss and Damage). Un thème qui, au vu des destructions causées par les cyclones et moussons extrêmes  a pris cette année une importance particulière. Bien que la présidence de la conférence, assurée par Fidji, une île du Pacifique, sache parfaitement la menace que représente l’augmentation de la température, il est difficile de prévoir si la COP 23 va faire des progrès substantiels dans ce domaine.

Le mandat de la Suisse à la COP 23, ébauché par le Conseil fédéral, laisse ouverte la question de savoir si la Suisse – obligée par sa tradition humanitaire – va donner des signes de soutien aux pays en développement. Au contraire, la Direction du développement et de la coopération (DDC) ne sera pour la première fois pas membre de la délégation suisse. Cela va entraîner une lacune importante dans les compétences permettant de soupeser les aspects de politique de développement. A Bonn, Alliance Sud va s’engager pour que la délégation ne néglige pas des thèmes comme l’adaptation, Loss and Damages ou la question des droits humains.

Jürg Staudenmann, expert climat et développement d’Alliance Sud, sera à la COP 23 à Bonn du 9 au 18 novembre. 
Pour des informations et opinion il sera joignable à:
Mail :                   
juerg.staudenmann@alliancesud.ch
Téléphone :        +41 (0)79 152 41 72