Passer des paroles de Paris aux actes

Unternehmenssteuerreform III
Consultation
Dans sa prise de position, Alliance Sud critique la révision programmée de la loi sur le CO2. Car elle ne permet pas à la Suisse d’être à la hauteur de ses « ambitions élevées ».

L’accord cadre de Paris mise sur l’auto-responsabilité et la coopération des Etats parties. Mais on ne pourra éviter les conséquences ravageuses de l’avancement du changement climatique que par le mélange de mesures ambitieuses à l’intérieur du pays et d’un soutien suffisant aux mesures de protection du climat et d’adaptation dans des pays aux moyens plus limités. La Suisse s’est engagée activement dans l’élaboration de cet accord sur le climat porteur d’avenir. Elle s’est aussi exprimée, par sa participation à la « high ambition coalition » pour sa mise en œuvre ambitieuse dans tous les pays, afin que le réchauffement du climat global puisse être limité si possible à 1.5 degrés celsius au maximum.

Alliance Sud considère donc la ratification de l’accord-cadre de Paris comme importante et urgente. Mais il faut aussi le mettre en œuvre dans la législation nationale de façon cohérente. C’est pour cela qu’Alliance Sud est très critique par rapport à la révision présentée de la loi sur le CO2 dès 2020 et au lien qu’elle vise avec le système de commerce européen des émissions.

Car le projet de loi ne tient pas compte des objectifs et ambitions de l’accord-cadre de Paris sur le climat. Mais Alliance Sud rejette le projet de loi surtout parce qu’il ne propose aucune mesure de soutien financier aux pays ou populations les plus touchées par le changement climatique et qui en sont pourtant le moins responsables, tel qu’explicitement prévu dans l’accord de Paris.