Vous êtes ici : Home Politique de développement Coopération au développement Le Conseil national confirme l’augmentation de l’APD

Le Conseil national confirme l’augmentation de l’APD

Publié le: 05. 06. 2012

Avec un oui clair au message du Conseil fédéral sur la coopération internationale 2013 – 2016, le Conseil national confirme la décision de l’année passée d’augmenter le budget de l’aide au développement à 0,5% du revenu national brut d’ici 2015.

La Suisse continue ainsi  à se positionner dans le peloton moyen des pays européens.Elle alloue environ un franc par habitant et par jour pour appuyer les pays pauvres dans leur développement. C’est tout à fait proportionnel à sa force économique. 

Avec la décision claire du Conseil national (127 contre 49) , la Suisse a accompli un pas important pour tenir ses engagements internationaux, fournir une contribution adéquate à la diminution de la pauvreté dans le monde et atteindre les Objectifs de développement pour le millénaire.

La Suisse fait partie des grands gagnants de la mondialisation. Elle affiche une balance commerciale positive avec les pays en développement de 20 millions de francs (2010). De plus, à cause des fuites fiscales, jusqu’à la crise financière de 2008, ceux-ci perdaient chaque année environ cinq milliards de francs de recettes fiscales qui atterrissaient dans les banques suisses. Cela confère à notre pays une responsabilité particulière de contribuer à la répartition des charges internationales selon ses capacités.

Le budget de plus de 11 milliards de francs décidé par le message pour les quatre prochaines années garantit l’accroissement ultérieur de l’aide humanitaire, l’aide au Sud et à l’Est de la DDC et du Seco. Il est particulièrement réjouissant que le Conseil fédéral mette l’accent, encore plus qu’avant, sur la lutte contre la pauvreté et qu’il vise un engagement accru de la DDC dans des pays aux structures fragiles et aux conflits intenses. Alliance Sud va veiller à ce que cette orientation accrue vers la pauvreté soit mise véritablement en œuvre et que les moyens ne soient pas gaspillés dans des objectifs qui n’ont rien à voir avec le développement.

Certes, l’augmentation de l’aide au développement à 0,5% du RNB se situe en-deçà de l’objectif international de 0,7% qui serait nécessaire pour réduire de moitié la pauvreté dans le monde et atteindre les Objectifs du millénaire. Mais avec la décision d’aujourd’hui, un premier pas important a été franchi. En 2008, une large coalition d’œuvres d’entraide, d’organisations religieuses et environnementales, de groupements de femmes et de syndicats avaient soumis au parlement une pétition signée par plus de 200'000 personnes qui réclamait une augmentation à 0,7%. Elle a contribué à un changement de mentalité remarquable au parlement et à la décision d’aujourd’hui.

Pour plus d’informations:
Nina Schneider, Alliance Sud, Dossier politique de développement, Tél. 079 787 53 64

Actions sur le document

position post-2015 (fr)Position d'Alliance Sud sur l'agenda post-2015

 
Outils personnels