Dialogue Alliance Sud / Nestlé sur la Colombie

Alliance Sud a visité Nestlé Colombie en avril 2008 et en juin 2010.
Étude
Alliance Sud et Nestlé sont engagées depuis 2006 dans un processus de dialogue à haut niveau. Alliance Sud a mené deux missions d’enquête sur Nestlé en Colombie. Il en a résulté des améliorations concrètes, même si la discorde de fond demeure.

Fin octobre 2005, la plateforme Multiwatch – à laquelle est associée Alliance Sud – fait le « procès » de Nestlé à Berne. La multinationale cherche en vain à l’entraver. Ses interventions donnent naissance à un processus de dialogue avec Alliance Sud, qui démarre au printemps 2006 sous le sceau de la confidentialité. Il est décidé de traiter le cas de la Colombie.

Alliance Sud accomplit – à ses frais – une première mission d’enquête en avril 2008. Elle découvre un contexte difficile, où le poids du passé pèse sur les relations entre Nestlé et son principal syndicat dans ce pays, Sinaltrainal. Elle en tire une image contrastée de Nestlé, avec des plus et des moins. Elle propose une quarantaine de mesures correctrices dont un peu plus de la moitié sont acceptées par la multinationale.

En juin 2010, Alliance Sud effectue une mission de suivi en Colombie. Des problèmes demeurent, certes, mais Nestlé apparaît plus ouverte et a mis en œuvre la majorité des recommandations. Cette évolution positive est reconnue par la plupart des interlocuteurs, sauf par Sinaltrainal. Il règne entre Nestlé et le syndicat une défiance de fond menant à des confrontations quasi ingérables. Pour Alliance Sud, qui formule de nouvelles recommandations, une médiation est incontournable. Il reste également à Nestlé Colombie de montrer comment elle entend conjuguer ses ambitieux objectifs économiques avec sa volonté d’engagement social et communautaire accru.

C’est la première fois que Nestlé a mené un tel dialogue en profondeur avec une ONG. Le dialogue a conduit à des améliorations sur le terrain et à un changement d’attitude de Nestlé. Il a aussi permis de développer une approche novatrice et d’éclairer d’autres dimensions – culturelles et psychologiques – du conflit entre une multinationale et un syndicat.

Ce dossier est une synthèse des principaux résultats de ce processus. Nestlé a pris connaissance du rapport et en a accepté la plupart des recommandations.