Cassis déjà dans les vents contraires

Article politique
La Commission des finances du Conseil national (CF-N) veut couper au nouveau ministre des affaires étrangères Ignazio Cassis 100 millions dans le budget 2018. Une fois de plus, cela va affecter la coopération au développement à long terme.

Le nouveau chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), le Conseiller fédéral Ignazio Cassis (PLR) devrait subir une coupe de 100 millions de francs dans son budget 2018. C’est ce qu’a annoncé la CF-N après son examen du budget, entre le 13 et le 15 novembre. Les économies devraient se faire surtout dans la coopération au développement. Vu la répartition des tâches, cela affecterait d’abord la coopération au développement à long terme. La proposition du Conseil fédéral a déjà entraîné dans ce domaine – appelé crédit Sud – des coupes de 40 millions de francs par rapport à l’année passée. Couper du jour au lendemain des dizaines de millions supplémentaires dans la coopération au développement ne peut qu’avoir des conséquences graves. La confiance et la ténacité sont des facteurs clés de succès: une interruption abrupte des projets et un retrait des programmes minerait la crédibilité de la Suisse comme partenaire de développement. Et les succès déjà atteints seraient remis en question, alors qu’ils ne peuvent être stabilisés que par un engagement à plus long terme. 

Il reste l’espoir du débat à la session d’hiver du Parlement. Dans les débats sur le budget de la coopération au développement, le Conseil national a déjà voté plusieurs fois contre sa Commission des finances. Encore en septembre de cette année, lorsque la Commission ne voulait plus fixer le montant de l'aide publique au développement à 0.5% du revenu national brut et que cela a été clairement refusé par le Conseil national par 101 voix contre 86.