CRS - nouvelle organisation partenaire d’Alliance

Article politique
La Croix-Rouge Suisse (CRS) devient partenaire d’Alliance Sud. Dans son travail de terrain, elle se concentre sur la promotion de la santé et l’aide en cas de catastrophe.

La Croix-Rouge Suisse (CRS), membre de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge fondée en 1919, est devenue aussi partenaire d’Alliance Sud. Dans son travail sur le terrain, la CRS aide les personnes et communautés particulièrement vulnérables à mener une vie saine et mieux faire face aux catastrophes. Cela se passe par le biais de l’aide d’urgence, de la reconstruction et de la coopération au développement, sur la base de l’approche dite LRRD (Linking Relief, Rehabilitation and Development).Au siège de la CRS à Berne, et dans son centre logistique de Wabern, 50 personnes environ travaillent dans le département coopération internationale, l’un des quatre départements de la CRS. A cela s’ajoutent plus de 50 délégués et des centaines de collaborateurs locaux dans 33 pays. Le budget annuel de l’aide à l’étranger dépasse les 40 millions CHF.

A la question de savoir pourquoi la CRS a décidé de devenir partenaire d’Alliance Sud, elle donne la réponse suivante : « La nouvelle stratégie 2020 de la CRS fixe le cadre des futurs partenariats. La CRS s’est donné comme objectif de s’engager davantage pour les plus vulnérables. Pour cela, elle veut être un partenaire actif, contribuer à la sensibilisation de l’opinion publique suisse et montrer le lien entre pauvreté, santé, intégration, crises/catastrophes et développement. La collaboration avec Alliance Sud sert à promouvoir l’échange mutuel dans différents thèmes de la politique suisse au développement et de la coopération au développement. La CRS veut donner une contribution active et être encore plus reliée que dans le passé aux acteurs de la coopération au développement internationale. La coopération et la concertation mutuelle doivent contribuer à aborder des thèmes importants, à les rendre accessibles à un large public et à sensibiliser les décideurs à l’importance et à la portée de la coopération internationale et du rôle de la Suisse. »