Nos objectifs

Alliance Sud – Plaidoyer pour un monde juste. Notre but est d’influencer la politique de la Suisse en faveur des pays pauvres.

Alliance Sud est le groupe de réflexion et d’action commun des six organisations suisses Swissaid, Action de Carême, Pain pour le prochain, Caritas, Helvetas et Eper actives dans la politique de développement. Elle est soutenue par les organisations partenaires Solidar Suisse, Terre des hommes Suisse/Schweiz, la Croix-Rouge suisse et Biovision. Depuis 1971, elle s’engage sur le plan politico-économique et auprès du grand public pour des relations Nord-Sud équitables et un développement durable. Elle le fait sous son nom actuel depuis 2005. Le siège d’Alliance Sud est à Berne. Elle a des bureaux régionaux à Lausanne et à Lugano.

Alliance Sud est indépendante de tout parti politique et influence la politique de la Suisse en défendant le point de vue des personnes défavorisées dans les pays de l’hémisphère sud. Elle est représentée dans la Commission consultative de la coopération internationale au développement et dans la Commission de la politique économique instituées par le Conseil fédéral. Alliance Sud s’occupe en outre du secrétariat du groupe parlementaire multipartite Suisse-Solidarité internationale et de celui de la plateforme des ONG regroupant nombre d’acteurs non gouvernementaux de la coopération suisse au développement.

Aux journalistes de toutes les régions de Suisse, elle met à disposition des informations de fond pertinentes.

Sur la scène internationale, Alliance Sud entretient des contacts étroits avec des organisations non gouvernementales partageant ses vues, dans des pays industrialisés et en développement. Elle a notamment été un membre fondateur du Réseau international pour la justice fiscale et prend une part active à l’organisation mondiale Global Alliance for Tax Justice. Elle est membre du réseau international d’ONG Climate Action Network et du Réseau européen sur la dette et le développement (Eurodad) et entretient des échanges réguliers avec ses réseaux partenaires Latindadd et Afrodad.

Alliance Sud InfoDoc, le service d’information et de documentation d’Alliance Sud, effectue un travail de sensibilisation aux thèmes de l’organisation et aux enjeux mondiaux auprès du grand public suisse.

 

Politique – six secteurs d‘activité

Agenda 2030

Alliance Sud s’engage, dans ses six axes de travail, pour une politique suisse cohérente et inspirée de l’Agenda 2030 de l’ONU. Ce cadre d’une nouvelle « politique intérieure mondiale », adopté en automne 2015 par 193 chefs d’Etat et de gouvernement, fixe 17 objectifs de développement durable (ODD). Ceux-ci visent un équilibre durable et équitable entre le volet social, environnemental et économique – aujourd’hui et pour les générations futures. Le Nord et le Sud y ont les mêmes devoirs ; les intérêts globaux et nationaux ne doivent pas être opposés les uns aux autres. En association avec d’autres organisations non gouvernementales, Alliance Sud examine la façon dont la Suisse met en œuvre les ODD.

Politique de développement

Alliance Sud suit d’un œil critique la politique internationale de la coopération au développement dominée par les pays industrialisés. Elle appuie le souhait des pays en développement d’exercer une influence de plein droit sur la conception de cette politique dans le cadre de l’ONU. Alliance Sud accorde une attention particulière à la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU négociés en 2015. En Suisse, elle ne ménage pas ses efforts pour que l’aide publique au développement dispose de ressources suffisantes pour la lutte contre la pauvreté et pour que celles-ci ne soient pas utilisées abusivement pour le commerce extérieur ou à des fins diplomatiques ou de politique intérieure. Une campagne lancée par Alliance Sud a été à l’origine de l’affectation actuelle d’environ 0,5 pour cent du revenu national brut de la Suisse à l’aide publique au développement. Mais l’objectif d’Alliance Sud reste d’atteindre le seuil de 0,7 pour cent convenu au plan international.

Climat et environnement

Au pays très développé qu’est la Suisse, Alliance Sud rappelle sa part de responsabilité dans le changement climatique mondial. Celui-ci touche le plus durement les pays qui y ont le moins contribué. La «responsabilité commune mais différenciée» inscrite dans la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques pour remédier aux conséquences du changement climatique et protéger la planète d’un réchauffement supérieur à 2 degrés exige de la Suisse un engagement financier renforcé. Comme organisation de l’Alliance climatique regroupant 60 organisations, Alliance Sud s’engage pour que la Suisse passe, d’ici à 2050, à un approvisionnement énergétique entièrement issu de sources renouvelables et pour que sa contribution au financement international du climat ne se fasse pas au détriment des missions classiques de la coopération au développement telles la réduction de la pauvreté, l’éducation et la santé.

Politique fiscale et financière

En liaison avec le Réseau international pour la justice fiscale et l’organisation internationale Global Alliance for Tax Justice, Alliance Sud encourage des mesures résolues contre l’évasion fiscale des pays en développement et le blanchiment d’argent. De plus, elle a dans sa ligne de mire la crise mondiale de l’endettement, laquelle s’est aggravée depuis la crise financière de 2008. A côté du rôle joué dans ce contexte par la Banque mondiale et le Fonds monétaire international, Alliance Sud se concentre sur un développement moins opaque de la place financière suisse, loin du havre pour les avoirs non déclarés d’origines douteuses. Alliance Sud a largement participé à la formulation d’une loi efficace sur les avoirs de potentats. Elle réclame l’extension de l’échange automatique de renseignements (EAR) aux pays en développement et émergents ainsi qu’une réforme de la fiscalité des entreprises qui mette fin aux pratiques d’évasion fiscale des entreprises multinationales.

Commerce et investissements

Alliance Sud observe d’un œil critique le déclin de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Au lieu de négociations s’inscrivant dans ce cadre multilatéral, on assiste à toujours davantage d’accords de libre-échange bilatéraux (comme celui de la Suisse avec la Chine) ou d’accords de partenariat de puissantes coalitions lancées par des nations industrialisées, activant la dérégulation des marchés, et qui doivent limiter les possibilités des Etats à protéger leurs propres intérêts. Alliance Sud se mobilise pour que la protection des droits humains, les standards environnementaux et les objectifs de développement durable ne soient pas simplement inscrits dans les contrats commerciaux, comme l’accord sur les services (TISA) ou les accords sur les investissements, mais y soient également respectés et contrôlés.

Multinationales

Alliance Sud s’investit dans la large coalition d’organisations non gouvernementales suisses ayant de concert lancé l’initiative pour des multinationales responsables au printemps 2015. Les exigences de la pétition «Droit sans frontières» déposée en 2012 ont été reconnues comme fondées mais le gouvernement et le Parlement ont finalement refusé de prendre des mesures légales appropriées. La pétition et l’initiative se basent sur les principes directeurs de l’ONU relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme en vigueur depuis 2011. Ces principes exigent qu’une combinaison judicieuse de mesures volontaires et de réglementations légales améliore durablement le respect des droits humains dans les entreprises.

 

InfoDoc – un service public, deux centres de documentation

« L’état du monde à portée de main »

A Berne et à Lausanne, Alliance Sud InfoDoc met à disposition de tout public intéressé un fonds documentaire constitué de plusieurs centaines de milliers de coupures de presse classées et organisées par thème et par pays. Avec son offre unique en Suisse, Alliance Sud InfoDoc se distingue de l’offre d’information traditionnelle en bibliothèque par son travail sur l’actualité des pays du Sud et des enjeux mondiaux. L’équipe de six documentalistes d’InfoDoc conseille les utilisateurs dans leurs recherches, effectue des recherches « sur mesure », propose des abonnements sous forme de service de presse et organise également des présentations à des groupes ainsi que des conférences, débats et expositions.
Son offre d’information en ligne gratuite et régulièrement mise à jour est constituée de dossiers électroniques thématiques, de ressources multimédia, d’une base de données de sites de référence (Globalia), de fiches pédagogiques ainsi que d’un catalogue en ligne décrivant le fonds de la bibliothèque spécialisée du centre de documentation bernois.