Bois de sang : comment l'Europe a aidé à financer la guerre en République centraficaine / Global Witness

Elektronisches Dokument
[...]

Le rapport de Global Witness, intitulé « Bois de sang, comment l’Europe a aidé à financer la guerre dans la République centrafricaine », rend compte dans le détail de la complicité de l’Europe à trois niveaux:

1) Échanges commerciaux : Des entreprises européennes ont acheté du bois à des sociétés forestière de la RCA, qui ont payé en 2013 plus de 3,4 millions d’euros aux rebelles pour continuer d’exploiter les forêts en toute illégalité, à grande échelle et pour des bénéfices considérables. Global Witness a identifié deux négociants qui ont joué un rôle clé: Johann D. Voss, société allemande, et Tropica-Bois, société immatriculée en France.

2) Importations illégales : L’Europe est la première destination du bois de RCA, ce qui signifie que les États membres de l’UE n’ont pas respecté la loi conçue pour empêcher le bois illégal d’être vendu sur les marchés européens. Les chiffres officiels de la RCA montrent que 59 % des exportations de bois du pays partent vers l’Europe, essentiellement en Allemagne (32 % du total des exportations), en France (20 %) et au Royaume-Uni (5 %).

3) Aide des bailleurs de fonds : La France a consacré des millions d’euros, de son aide publique au développement, aux entreprises forestières de la RCA, en pensant à tort que l’industrie forestière centrafricaine contribuait au développement local. Par ailleurs, l’UE a conclu un accord commercial avec la RCA qui confère à l’industrie forestière de cette dernière des avantages supplémentaires. [Ed.]

[...]