La finance s’intéresse aux risques climatiques : doit-on s’en féliciter ?