Au Cachemire, l'hindouisme sabre au clair : le coup de force constitutionnel de Narendra Modi / Vaiju Naravane

Article
Depuis sa réélection, le premier ministre indien Narendra Modi multiplie les attaques contre les musulmans. Dans l’Assam, le 31 août dernier, il a retiré leur nationalité à 1,9 million d’entre eux. Trois semaines plus tôt, il avait mis fin au statut spécial de l’État du Jammu-et-Cachemire, qu’il a divisé en deux « territoires de l’Union » plus facilement contrôlables. [Aperçu]