Etat des luttes : Moyen-Orient et Afrique du Nord / Frédéric Thomas... [et al.]

Book
Huit ans plus tard, que reste-t-il du « printemps arabe » ? La situation de guerre et de contre-révolution domine la région. Au premier chef, en Syrie, au Yémen et en Libye, bien sûr. Mais, en réalité, sous une forme menaçante, larvée ou discontinue, aucun pays ne lui échappe complètement. Instrumentalisés par les grandes puissances, ces conflits deviennent également, et de plus en plus, la scène où se vérifient et s’entrechoquent les intérêts et rivalités des puissances régionales émergentes (Iran, Arabie saoudite, Turquie…). Le risque, toutefois, est de s’en tenir à une lecture uniquement géopolitique et occidentalo-centrée, autour des stéréotypes que les révolutions arabes avaient justement fait voler en éclats, pour se figer dans le (faux) dilemme de la dictature ou du chaos. Et d’occulter les acteurs, les enjeux et la dynamique des luttes sociales à l’œuvre. La déclinaison des guerres actuelles renvoie moins aux effets qu’aux causes et revendications des soulèvements de 2010-2011, dont l’onde de choc se fait encore ressentir aujourd’hui. Ainsi, ces dernières années, du Rif marocain à l’Iran, de Kobané à Gaza, en passant par la Jordanie, de fortes mobilisations sociales ont secoué une région, marquée par les inégalités et la jeunesse de sa population… et continueront de la secouer à hauteur de la demande de « pain, liberté et justice sociale ». [éd.]