Les énergies renouvelables : introduction

Chapitre de E-Dossier
Les énergies renouvelables ont tout pour s'imposer, tant aux niveaux environnemental, social, qu'économique. Pourtant, force est de constater que les obstacles à leur développement sont encore nombreux, notamment au niveau politique.

Energies propres ne dégageant que peu de CO2, les énergies renouvelables devraient être le fer de lance de toute politique de lutte contre le réchauffement climatique. Pourtant, ce sont souvent les milieux de l'énergie nucléaire, plus opportunistes et mieux organisés, qui remportent ce combat de l'énergie propre.

Socialement, les renouvelables ont un fort potentiel de création d'emplois et de formations, du fait même de leur fonctionnement décentralisé, multipliant les petits projets. Les plans de relance verte insistent d'ailleurs beaucoup sur ce point pour appuyer les investissements dans la "Green Economy". (Voir notre dossier "La croissance verte").

Les domaines de la recherche et de l'innovation plaident aussi pour le développement des énergies vertes, secteurs qui surpassent désormais en investissement celui des nouvelles technologies. La bataille autour des fameuses "terres rares" chinoises, grandement utilisées dans le développement des énergies vertes, démontrent l'importance économique de ce secteur.

Pourtant, les énergies renouvelables ont de la peine à s'imposer et ceci pour quatre raisons principales : premièrement, les politiques n'osent pas imposer de réelles mesures incitatives en leur faveur, proposant trop souvent des demi-mesures pour ne froisser personne. Deuxièmement, quoi qu'on puisse prédire, nos sociétés dépendent toujours en grande partie des énergies fossiles. Les entreprises pétrolières aux gains astronomiques, toujours avides d'aller chercher le pétrole ou le gaz aux tréfonds de nos terres et de nos mers, demeurent parmi les lobbys les plus puissants au monde. Troisièmement, les énergies renouvelables souffrent toujours d’une déficience d’efficacité. Et, enfin, raison plus diffuse mais néanmoins réelle, la société ne manifeste pas un engouement inconditionnel pour les énergies vertes. Trop souvent, le seul argument déterminant le choix d'une source d'énergie demeure son coût économique immédiat. De plus, des projets écologiques, principalement les éoliennes, se voient attaqués précisément par des associations écologistes ou de défense du patrimoine qui regrettent leurs impacts sur le paysage et la faune.

Ce dossier présente les cinq principaux types d'énergies renouvelables au monde, le solaire, l'éolien, l'hydraulique, la biomasse et la géothermie, en sachant que l'énergie issue des océans présente également un fort potentiel. Il fait le point sur les principaux pays producteurs, en tête desquels la Chine rattrape l'Allemagne, leader historique du secteur. Enfin, ce dossier aborde la thématique sensible de la sobriété énergétique : soit la question de savoir si nous pouvons continuer de consommer autant d'énergies, qu'elles soient renouvelables ou pas. Question que peu de politique n'osent poser, sachant bien que le citoyen-consommateur n'aime pas que l'on remette en cause son confort.