Après la construction de barrages, la difficile survie des villages le long de la rivière Mun en Thaïlande

Article en ligne
Raiwan Anan-uea, âgée de 48 ans, a vécu une adolescence simple et heureuse dans le district de Rasi Salai, où une dizaine de villages se partageaient les abondantes ressources qu'offrait cette zone isolée de l'Isan (la région du nord-est du pays). « Toute l'année, nous pouvions cultiver du riz, des haricots, des concombres et des pommes de terre, cueillir du bambou, pêcher des poissons-chats, ramasser des escargots d'eau, récolter du miel, faire paître le bétail, ramasser du bois de chauffage et du kénaf pour fabriquer des cordes. La nature était notre garde-manger et notre (...)