Aux États-Unis, les grandes banques cessent d'investir dans les prisons privées, suite à l'action des militants hostiles au Service de contrôle de l'immigration et des douanes

Article en ligne
Les grandes entreprises pénitentiaires privées CoreCivic et GEO Group risquent de perdre 72 % (environ 1,9 milliards de dollars) de leurs financements privés, étant donné que les principales banques s'engagent à se retirer du système carcéral privé, sous la pression des militants. C'est ce que révèle une nouvelle analyse réalisée par le Center for Popular Democracy (Centre pour une démocratie populaire) et par d'autres groupes. Les militants demandent depuis des années aux banques, aux fonds de pension, aux universités, aux municipalités et aux autorités des États de cesser d'investir dans le (...)