Costa Rica : le paradoxe vert

Article en ligne
Dans le bureau de Carlos Manuel Rodriguez, le ministre costaricain de l'environnement et de l'énergie, à San José, la capitale, les rendez-vous se succèdent au pas de course. Le Costa Rica, petit pays d'Amérique centrale de 5 millions d'habitants, pionnier et exemplaire dans sa poursuite d'un développement « vert », a accueilli du 8 au 10 octobre la réunion ministérielle préparatoire à la COP 25, prélude à la Conférence sur le changement climatique qui aurait dû se tenir en décembre au Chili. L'homme à la barbe soigneusement taillée connaît ses dossiers, lui qui fut ministre de l'environnement sous un précédent (...)