Dans les champs de thé du Kenya, les femmes victimes de la mécanisation

Article en ligne
C'est un mardi soir un peu frais dans le village de Kapkugerwet, dans le comté de Kericho, au Kenya. Lucy Cheres place son panier à thé sur son dos voûté et se dirige vers la petite exploitation de thé, devant sa maison. Une fois arrivée, elle commence à cueillir les feuilles de thé qu'elle vendra le lendemain. C'est un art qu'elle a perfectionné au long des 15 années passées à travailler comme journalière dans une plantation de thé voisine appartenant à Unilever, le conglomérat néerlando-britannique de (...)