En Équateur, les travailleurs de l'abaca réclament justice pour mettre fin à 60 ans d'esclavage moderne

Article en ligne
En décembre 2003, alors qu'elle travaillait depuis une trentaine d'années pour l'entreprise équatorienne Furukawa de production d'abaca, une plante récoltée pour sa fibre, Susana Quiñonez prend son courage à deux mains et décide d'exiger de meilleures conditions de travail à son employeur. Sa requête ne rencontre alors non seulement aucune écoute, mais la réaction de l'entreprise est radicale : la police est envoyée pour l'expulser de la plantation où elle vit avec sa famille. La fille de Susana, (...)