En excluant le pétrole, le fonds norvégien entérine le principe du risque climatique pesant sur les marchés financiers

Article en ligne
Quelque 134 entreprises du secteur de l’exploration et de la production de pétrole et gaz seront persona non grata dans le fonds souverain norvégien. Le ministère des Finances, sa tutelle, vient de prendre la décision d’une exclusion progressive de ce secteur du portefeuille du fonds. Et ajoute une mission pour le gestionnaire, qui devra renforcer la surveillance du risque climatique sur les autres participations du fonds. Un signal fort pour toute la communauté financière.