La Syrie de l'après-guerre : une destruction programmée pour laisser place à une reconstruction basée sur l'exclusion

Article en ligne
Huit années de guerre ont détruit une bonne partie des principales villes de Syrie. Le conflit armé qui a commencé en 2011 par une révolte populaire, revendiquant la démocratie et l'égalité, a causé la mort de plus de 370.000 personnes, provoqué le déplacement forcé de plus de la moitié de la population et condamné 5,6 millions de Syriens à l'exil. Aujourd'hui, à l'heure où les combats et les bombardements se sont tus, le pays en ruine doit se relever afin de permettre le retour de sa population. Mais quel est le modèle de reconstruction choisi ? Les observateurs sont nombreux à penser que le gouvernement s'est servi de la guerre (...)