Le Président de Rio Tinto saute après le dynamitage d’un site aborigène vieux de 46 000 ans

Article en ligne
Après le directeur général l’année dernière, c’est au tour du président de Rio Tinto, Simon Thompson, d’être débarqué. Depuis mai dernier, la tempête fait rage sur le géant minier qui a détruit un site aborigène vieux de 46 000 ans. Et les très bons résultats financiers n'y font rien. Les aborigènes et certains investisseurs demandent des comptes face à cette erreur historique qui a fait voler en éclat la grotte de Juukan Gorge d’une valeur archéologique inestimable.