Les cent premiers jours de Bolsonaro - Bon pour la tête

Article en ligne
«En 100 jours, Bolsonaro n’a pas poussé le gouvernement vers la droite, mais vers le bas», persifle Josias de Souza dans la «Folha de Sao Paulo», dimanche 7 avril. «Pourquoi ont-ils tellement peur de libérer Lula maintenant qu’ils ont réussi à empêcher mon élection», écrit l’ex-président Lula, depuis sa prison, dans une lettre ouverte publiée par l’ensemble de la presse dominicale de ce même jour. Et dans l’après-midi, sur l’Avenida Paulista de Sao Paulo, supporters de Bolsonaro et partisans de Lula en sont venus aux mains. Visiblement, le Brésil n’a pas encore retrouvé la paix politique.