Les industriels ne pourront pas commercialiser les "nouveaux OGM" en toute impunité

Article en ligne
C'est un coup dur pour les gros semenciers comme Monsanto ou BASF. La Cour de justice européenne a reconnu, fin juillet, que les nouveaux OGM étaient bien des OGM, comblant ainsi un vide juridique qui permettait à ces grands groupes de développer des OGM grâce à de nouvelles techniques, comme CRISPR-Cas 9, sans avoir à les étiqueter et les tracer comme tels.
Thèmes