Les jardins secrets des réfugiés Rohingyas

Article en ligne
Chaque jour, Nur Mohammed, 20 ans, grimpe au sommet de sa hutte pour inspecter son potager, et plonge les mains dans le fouillis végétal qui s'étale sur la toiture de bambou. Faute de place, ses fruits et ses légumes poussent en hauteur. Le réfugié tend le bras pour saisir la récolte du jour : une courge verte et dodue. Issu de la minorité Rohingya, un peuple musulman apatride de l'ouest de la Birmanie, Nur Mohammed est arrivé au Bangladesh, en août 2017, pour échapper aux exactions de l'armée birmane. Les militaires menaient alors une sanglante campagne contre les (...)