Les nouvelles routes de la soie mettent en péril l’Accord de Paris

Article en ligne
L’initiative commerciale chinoise risque de compromettre la limitation du réchauffement de la planète à 2°C. Une étude du Tsinghua Center for Finance & Development estime qu’il faudrait réduire l’empreinte carbone actuelle de la Belt and road initiative, le nom officiel de la route de la soie, de 68% pour rester dans cette limite. Sans quoi, elle pourrait conduire seule à un réchauffement de près de 3°C.