Malgré des avancées juridiques historiques en Tunisie, les femmes restent confrontées aux violences sexistes en période de crise sanitaire

Article en ligne
En Tunisie, durant les deux mois et demi du confinement imposé le 21 mars pour enrayer la propagation du coronavirus, le « numéro vert 18 99 » mis en place par le ministère de la Femme, de la Famille et des Personnes âgées n'a cessé de sonner. Les femmes ont appelé cette ligne d'assistance téléphonique gratuite accessible 24 heures sur 24 pour signaler des cas de violences domestiques à une cadence cinq à neuf fois supérieure à celle de l'année précédente aux mêmes périodes. « Durant le confinement, il n'y avait aucun moyen de contacter d'autres personnes, les déplacements étaient limités, (...)