Malgré un jugement historique, la communauté Ogiek du Kenya lutte toujours pour son retour aux terres ancestrales

Article en ligne
Le moment était historique. Le 26 mai 2017, au terme d'une bataille juridique qui avait duré pas moins de huit ans, la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples, basée à Arusha, en Tanzanie, prononçait son jugement : en expulsant de manière répétée les Ogiek de leurs terres ancestrales dans la forêt de Mau, le gouvernement kenyan s'était rendu coupable de violation des droits du peuple Ogiek. Ayant conclu que le gouvernement avait enfreint sept des 68 articles de la Charte africaine des droits (...)