À pied, à vélo, en canoë… Voyager lentement pour se reconnecter au vivant

Article en ligne
Et si l’interruption du trafic aérien depuis le début de la pandémie était l’occasion de changer ses habitudes ? Voyager sans moteur peut transformer notre relation au reste du vivant - et limiter les dommages écologiques du tourisme. « J’ai voyagé dans de nombreux pays, découvert des endroits extraordinaires, et pourtant, le voyage le plus magique, le plus transformateur que j’ai fait a été ma descente de la Loire en canoë. » En juillet 2017, Florence-Marie a eu une idée « bizarre » : cette habituée des (...)