Pourquoi tant d'évanouissements de masse dans les usines de vêtements du Cambodge ?

Article en ligne
Chhim Saaim, 24 ans, se souvient de l'effrayante semaine où elle s'est évanouie à son poste de travail à trois reprises. Cela faisait presque quatre ans que la jeune femme avait déménagé à Phnom Penh, la capitale du Cambodge, afin de travailler dans une usine et coudre pour des marques de vêtements de sport telles que Puma et New Balance. Saaim déclare qu'il fait habituellement très chaud dans l'usine où les températures avoisinent les 40 °C et elle saute souvent les pauses afin d'atteindre les quotas (170 vêtements par heure) définis par ses managers. Mais elle ne s'est jamais sentie faible ni (...)