Quand l’Inde s’urbanise

Article en ligne
Selon Marie-Hélène Zérah, le développement des villes indiennes se caractérise par une dynamique de privatisation informelle et créative. Par-delà le paradigme réducteur de la « ville néolibérale », elle brosse le portrait d'un urbanisme bricolé et fondé sur l'exploitation des migrants et des basses castes. Marie-Hélène Zérah est Directrice de recherche à l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD), membre du CESSMA (Centre d'études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques) (...)