Rio Tinto nomme un dirigeant aborigène à son conseil d’administration après la destruction de grottes sacrées

Article en ligne
Depuis le dynamitage d'un site aborigène vieux de 46 000 ans en Australie, Rio Tinto est dans la tourmente. Le géant minier, dont la réputation a été largement entachée, a poussé vers la sortie plusieurs responsables. Mais face à la colère des actionnaires et des peuples autochtones, le groupe vient de nommer, pour la première fois, un dirigeant aborigène dans son conseil d'administration. Ben Wyatt sera désormais directeur non exécutif du groupe.