Seuls 1 % des investissements des pétroliers vont vers d’autres énergies que les fossiles