À surveiller, à éduquer, allié... Monsanto a fiché illégalement des personnalités selon leur position sur le glyphosate

Article en ligne
C'est une révélation qui ne va pas arranger les affaires de Bayer. En 2016, lors du débat sur renouvellement de la licence du glyphosate dans l'Union européenne, Monsanto (racheté depuis par la société allemande) aurait fiché des centaines de personnalités selon leur position sur l'herbicide, en utilisant des données personnelles. Un fichage illégal pour lequel plusieurs journalistes, associations et scientifiques visés ont décidé de porter plainte.