Syndicalistes, défenseurs des droits humains et opposants politiques pris pour cibles au Zimbabwe

Article en ligne
Lorsque Munashe Chirowamari a quitté son domicile le 11 octobre 2018 pour participer avec des collègues syndicalistes à une manifestation organisée par le Congrès des syndicats du Zimbabwe (Zimbabwe Congress of Trade Unions, ZCTU) contre la dégradation de la situation économique qui ne cesse de s'aggraver dans le pays, il était loin d'imaginer que l'État ne reconnaîtrait pas son droit de manifester. Il raconte son calvaire à Equal Times : « Nous étions au balcon des bureaux du ZCTU lorsque nous avons vu la police commencer à malmener le président de notre syndicat, Peter (...)