Traités comme des « ennemis publics » quand ils dérangent les pouvoirs, des journalistes font face à des risques accrus dans certains pays en paix

Article en ligne
En 2020, le nombre de journalistes emprisonnés dans le monde en raison de leur travail a atteint de nouveaux sommets : au moins 274 incarcérations ont eu lieu (notamment en Chine et en Turquie), dont 34 ont été décidées en raison de la diffusion présumée de « fausses nouvelles », contre 31 en 2019. Par ailleurs, tout comme en 2018, la majorité des assassinats se sont produits dans des nations exempts de conflit armé, théoriquement en paix. Cette sombre réalité est entretenue dans les démocraties par (...)