Politique

Agenda 2030

Alliance Sud s’engage, dans ses six axes de travail, pour une politique suisse cohérente et inspirée de l’Agenda 2030 de l’ONU. Ce cadre d’une nouvelle « politique intérieure mondiale », adopté en automne 2015 par 193 chefs d’Etat et de gouvernement, fixe 17 objectifs de développement durable (ODD). Ceux-ci visent un équilibre durable et équitable entre le volet social, environnemental et économique – aujourd’hui et pour les générations futures. Le Nord et le Sud y ont les mêmes devoirs ; les intérêts globaux et nationaux ne doivent pas être opposés les uns aux autres. En association avec d’autres organisations non gouvernementales, Alliance Sud examine la façon dont la Suisse met en œuvre les ODD.
Position
22.10.2018

NON à l'IAD de l'UDC : les arguments

Alliance Sud et ses organisations membres et partenaires s'opposent fermement à l'initiative d'autodétermination (SBI) de l'UDC.
Article global
7.10.2018

Aller au-delà de la résistance

Les défenseurs des droits humains et de la démocratique sont dans le viseur des régimes autoritaires, mais pas seulement. Il est grand temps de développer de nouvelles visions et stratégies.
Article global
7.10.2018

Sans participation, pas de développement

Dans les sociétés saines, la société civile joue le rôle d’un interlocuteur critique du gouvernement. Or, on observe actuellement au niveau mondial la tendance à restreindre l’espacedes ONG, voire à l’entraver totalement.

Politique de développement

Alliance Sud suit et analyse la politique de coopération au développement, dominée par les pays industrialisés. Elle soutient l’intérêt des pays en développement et de leurs populations à influencer le façonnement de cette politique sur un pied d’égalité, dans le cadre de l’ONU. En Suisse, Alliance Sud s’engage pour une coopération au développement qui a du sens et n’est pas utilisée à mauvais escient pour des objectifs de politique extérieure, intérieure ou diplomatiques. Le but d’Alliance Sud est aussi que la Suisse, comme convenu sur le plan international, alloue 0.7% du revenu national brut à la coopération au développement.
Article global
Consultation
3.7.2018

Alliance Sud sur le milliard du Fond de cohésion

Alliance Sud voit le paiement d'un milliard supplémentaire au Fond de cohésion à certains Etats de l'UE dans le contexte de l'Agenda 2030. Si le Conseil fédéral devait continuer cette affaire, dans son message il devrait veiller à la vérité des coûts
Communiqué
10.4.2018

Recul massif du financement du développement

La Suisse rate nettement l’objectif qu’elle s’est elle-même fixé en matière de coopération au développement. Alors que le niveau de l'APD dans les pays de l’OCDE est resté juste stable, la Suisse doit annoncer un recul très net de 14%.

Climat et environnement

Alliance Sud s’engage pour une politique environnementale et climatique suisse qui respecte les limites planétaires et atmosphériques. La base, ce sont les objectifs de développement durable et l’Accord sur le climat de Paris, qui vise à limiter le réchauffement global à 1.5 – 2.0°C par rapport au niveau d’avant l’ère industrielle. La Suisse ne doit pas seulement réduire ses émissions de CO₂ à zéro d’ici 2040, mais aussi reconnaître sa part de responsabilité pour les causes et les conséquences du changement climatique global. Pour les surmonter, le Sud a besoin de soutien. Alliance Sud exige de la Suisse un engagement financier renforcé par rapport à la coopération au développement traditionnelle ; le financement du climat ne doit pas se faire aux dépends de la lutte contre la pauvreté, la formation et la santé.
Article global
15.10.2018

Infographique : La Suisse et le climat

La politique climatique suisse et sa responsabilité pour le climat de la planète. L'infographie de «global».
Communiqué
8.10.2018

GIEC : prévenir le chaos climatique

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a présenté aujourd'hui l‘état des lieux concernant le réchauffment du climat. L'Alliance climatique tire trois conclusions contraignantes pour la Suisse.
Article global
7.10.2018

Un été comme un cas d’école

Été 2018. Chaleur, sécheresse, des millions de francs de dégâts. Des extrêmes climatiques dans l’hémisphère nord. Cela pourrait ou devrait être le tournant dans la prise de conscience du changement climatique. Même en Suisse.

Politique fiscale et financière

Alliance Sud s’engage pour une politique fiscale et financière suisse en syntonie avec un développement durable du monde. En tant que membre de la Global Alliance for Tax Justice, elle lutte contre l’évasion fiscale des personnes physiques et des multinationales sur le plan mondial, car l’évasion fiscale mine la démocratie et le bien-être partout. En cela, la Suisse, qui continue à être la plus grande place financière offshore du monde, a une responsabilité particulière.
Article global
7.10.2018

Refuser le dopage ne suffit plus

Avec ou sans référendum contre le Projet fiscal 17 : les forces progressistes en matière de politique fiscale doivent élaborer pour le fisc suisse une alternative durable au transfert de bénéfices depuis l’étranger.
Étude
10.9.2018

PF 17 : les combines fiscales des multinationales

Les pratiques d'évasion fiscale des multinationales en Suisse nuisent fortement aux pays en développement. Le futur projet fiscal 17 (PF 17) ne va rien y changer - au contraire. C'est ce que montre une étude d'Alliance Sud.
Article global
24.6.2018

Rediriger les flux

Les flux financiers déloyaux accroissent les inégalités sociales et compromettent un développement durable. La politique de la Suisse a longtemps ignoré cette réalité. Deux récentes études juridiques démontrent désormais la nécessité d'agir.

Commerce et investissements

Alliance Sud analyse les règles commerciales internationales et s’engage pour qu’elles soient plus équitables. Au lieu des négociations dans le cadre multilatéral de l’Organisation mondiale du commerce, il y a de plus en plus d’accords de libre-échange bilatéraux ou de partenariats, comme le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) ou l’accord sur le commerce de services TISA. Les deux sont des tentatives, initiées par les pays industrialisés, de faire avancer la dérégulation des marchés et limiter les possibilités des Etats de protéger leurs intérêts. Aussi dans les accords d’investissement, Alliance Sud s’engage pour que la protection des droits humains, des standards environnementaux et des objectifs de développement durable n’y soient pas seulement inclus, mais aussi respectés et surveillés.
Communiqué
29.10.2018

Pas de libre-échange à tout prix avec le Mercosur

La coalititon sur le Mercosur, qui s'est présentée aujourd'hui à Berne, exige que des critères contraignants de durabilité figurent dans l'accord prévu pour ne pas compromettre les produits agricoles sensibles ni la protection des consommateurs.
Article global
7.10.2018

« Être le grenier n’est pas une bonne affaire »

Les négociations sur le libre-échange avec l’UE suscitent une large indignation dans les pays du Mercosur. La société civile craint une perte d’emplois industriels et le renforcement de l'agro-industrie. L’accord avec l’AELE pose les mêmes problèmes.
Communiqué
25.9.2018

Décision serrée sur l’huile de palme

Le Conseil des États s’est exprimé à une infime majorité en faveur du libre-échange avec l’huile de palme de Malaisie et d’Indonésie. La coalition sur l'huile de palme attend désormais une correction urgente de la part du Conseil national.

Entreprises et droits humains

Alliance Sud s’engage dans la large coalition d’organisations non gouvernementales suisses qui ont lancé ensemble, au printemps 2015, l’Initiative multinationales responsables. Les années précédentes, le gouvernement et le Parlement avaient refusé d’adopter des mesures légales pour mettre en œuvre les Principes directeurs de l’ONU sur les entreprises et les droits humains, en vigueur depuis 2011. Ceux-ci exigent qu’un mélange raisonnable de mesures volontaires et de règles juridiques améliore de façon durable le respect des droits humains par les entreprises.
Article global
8.10.2018

Petite Suisse, mais acteur de premier plan

Les grands groupes suisses sont des acteurs importants sur les marchés mondiaux et notamment dans des pays en développement en proie à une mauvaise gouvernance. Quatre graphiques expliquent pourquoi la Suisse est appelée à prendre sa responsabilité.
Article global
24.6.2018

Oui, il arrive que la Suisse bouge parfois !

La responsabilité des multinationales suisses de respecter les droits humains et l’environnement est désormais un sujet débattu au cœur de la société. Le Parlement procède à un examine minutieux de l’initiative pour des multinationales responsables.
Communiqué
14.6.2018

La voie du compromis reste ouverte

Le Conseil national a accepté le contre-projet à l'initiative pour des multinationales responsables. Largement soutenu, ce contre-projet représente un compromis entre les initiants, les forces du parlement et celles de l’économie.