Politique

Agenda 2030

Alliance Sud s’engage, dans ses six axes de travail, pour une politique suisse cohérente et inspirée de l’Agenda 2030 de l’ONU. Ce cadre d’une nouvelle « politique intérieure mondiale », adopté en automne 2015 par 193 chefs d’Etat et de gouvernement, fixe 17 objectifs de développement durable (ODD). Ceux-ci visent un équilibre durable et équitable entre le volet social, environnemental et économique – aujourd’hui et pour les générations futures. Le Nord et le Sud y ont les mêmes devoirs ; les intérêts globaux et nationaux ne doivent pas être opposés les uns aux autres. En association avec d’autres organisations non gouvernementales, Alliance Sud examine la façon dont la Suisse met en œuvre les ODD.

Institutions multilatérales

Le développement international est coordonné et dirigé par toute une panoplie d’organisations et instances onusiennes. En font partie les organisations inter-étatiques, dans lesquelles en général les plus forts économiquement arrivent à imposer leurs intérêts. Du point de vue de la politique de développement il faut mentionner surtout les banques de développement telles que la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (IMF), l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et l’Organisation de coopération et développement économique (OCDE). En tant que membre de réseaux internationaux, Alliance Sud essaie d’influencer les institutions multilatérales du point de vue de la société civile.

Remarque : lorsque des contributions à des institutions multilatérales relèvent clairement d’un dossier d’Alliance Sud on peut les trouver à cet endroit là ou en utilisant le moteur de recherche.

Climat et environnement

Alliance Sud s’engage pour une politique environnementale et climatique suisse qui respecte les limites planétaires et atmosphériques. La base, ce sont les objectifs de développement durable et l’Accord sur le climat de Paris, qui vise à limiter le réchauffement global à 1.5 – 2.0°C par rapport au niveau d’avant l’ère industrielle. La Suisse ne doit pas seulement réduire ses émissions de CO₂ à zéro d’ici 2040, mais aussi reconnaître sa part de responsabilité pour les causes et les conséquences du changement climatique global. Pour les surmonter, le Sud a besoin de soutien. Alliance Sud exige de la Suisse un engagement financier renforcé par rapport à la coopération au développement traditionnelle ; le financement du climat ne doit pas se faire aux dépends de la lutte contre la pauvreté, la formation et la santé.

Politique fiscale et financière

Alliance Sud s’engage pour une politique fiscale et financière suisse en syntonie avec un développement durable du monde. En tant que membre de la Global Alliance for Tax Justice, elle lutte contre l’évasion fiscale des personnes physiques et des multinationales sur le plan mondial, car l’évasion fiscale mine la démocratie et le bien-être partout. En cela, la Suisse, qui continue à être la plus grande place financière offshore du monde, a une responsabilité particulière.

Commerce et investissements

Alliance Sud analyse les règles commerciales internationales et s’engage pour qu’elles soient plus équitables. Au lieu des négociations dans le cadre multilatéral de l’Organisation mondiale du commerce, il y a de plus en plus d’accords de libre-échange bilatéraux ou de partenariats, comme le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) ou l’accord sur le commerce de services TISA. Les deux sont des tentatives, initiées par les pays industrialisés, de faire avancer la dérégulation des marchés et limiter les possibilités des Etats de protéger leurs intérêts. Aussi dans les accords d’investissement, Alliance Sud s’engage pour que la protection des droits humains, des standards environnementaux et des objectifs de développement durable n’y soient pas seulement inclus, mais aussi respectés et surveillés.

Entreprises et développement

Alliance Sud s’engage en faveur d’un engagement du secteur privé qui contribue pleinement à la mise en œuvre des Objectifs du développement durable (ODD). En tant que cadre de référence internationalement reconnu, l’Agenda 2030 exige un effort collectif pour accroître la mobilisation de tous les types de ressources et de solutions innovantes pour assurer un impact de développement. Dans ce but, Alliance sud exige que tout partenariat avec le secteur privé dans le cadre de la coopération internationale de la Suisse soit encadré par des critères sociaux et environnementaux exigeants.